Demain la fin du e-commerce

1

Si vous êtes en train de lire cet article c’est que vous avez survécu entres autres catastrophes annoncées avec force et conviction, au bug de l’an 2000, à la chute de la station MIR, à la fin du calendrier maya… félicitations ! Non je ne suis pas le « Paco Rabanne » qui vous prédira que Google sera racheté par l’empire chinois et qu’il bloquera toutes formes de commerce… Vous pouvez vous rassurer vous survivrez également à la fin du e-commerce. Cependant vous devrez être prêts car de nombreux changements sont à venir

Le premier point qui va attirer notre attention est la multiplication de l’offre : en effet en moyenne 8400 sites sont créés par jour. En France il y avait début 2012 plus de 582 millions de sites référencés par Google.  On estime qu’environ 1 site sur 10 seraient des sites de e-commerce et plus de la moitié des blogs… Cette tendance est en perpétuelle augmentation ce qui signifie que votre site se trouve en concurrence avec des millions de sites et cela se ressent bien évidemment sur les moteurs de recherches qui font évoluer leurs algorithmes en permanence pour améliorer les résultats.

Le risque est que votre site se perde dans les millions d’autres. C’est pourquoi on estime qu’à l’horizon 2014 il y aura un véritable écrémage des sites notamment marchands ; les sites qui n’auront pas faits les efforts nécessaires de référencement tomberont dans les oubliettes d’internet aussi rapidement qu’ils ont vu le jour…

On peut largement prédire aujourd’hui que pour lancer un site en 2014 il faudra débloquer des fonds digne d’une multinationale si l’on voudra  trouver sa place sur les moteurs de recherche et le seul moyen sera le référencement payant,  avec l’offre qui comme précédemment exposé, aura explosé : le prix du mot clé aura facilement doublé, voire quadruplé sur certains secteurs ultra-concurrentiels.

Mais ce n’est pas la seule révolution que va connaitre internet.

Deux phénomènes vont profondément bouleverser le web tel qu’on le connait. Le premier sont les réseaux sociaux qui prennent une part de plus en plus importante chez le consommateur, et le second est l’avènement des Smartphones et surtout des tablettes numériques, qui deviennent des outils de gestion du quotidien.

Commençons par les réseaux sociaux et notamment Facebook, Twitter, Google plus et Pinterest : ils ont chacun leurs spécificités et leurs publics. Il est important de savoir qu’en 2011, le temps passé par les internautes sur ces réseaux correspondait à 21% du temps qu’ils passaient en ligne et cette statistique est destinée à croitre dans les années qui viennent. C’est pourquoi il est obligatoire d’être présent sur ces réseaux sachant que comme pour les moteurs de recherche, ces réseaux évoluent et contrairement à ce que l’on peut penser ils ne sont pas gratuits. Depuis quelques mois si vous voulez que votre message soit vu par l’ensemble de vos amis Facebook il faut payer. Cette tendance va s’accroitre en même temps que ces réseaux prendront de l’importance. Pour terminer sur les réseaux sociaux sachez qu’il existe une corrélation entre votre importance sur ces réseaux et votre positionnement sur les moteurs de recherches : nous reviendrons d’ailleurs sur ce point dans un futur article.

Continuons avec l’avènement du mobile (Smartphone et tablette). Là encore nous n’en sommes qu’aux frémissements, mais les premiers chiffres dont nous disposons démontrent que 19% des utilisateurs de tablettes l’utilisent pour faire leur shopping et 75% pour surfer sur internet. C’est pourquoi que vous soyez un marchand ou que vous ayez juste un site vitrine, il est également obligatoire d’adapter votre site à ce nouveau format afin que les internautes puissent accéder à  votre site depuis leur mobile. Les prévisions estiment qu’à l’horizon 2020 (autant dire demain), 50% du e-commerce se fera par tablettes et il est donc indispensable de satisfaire cette nouvelle demande.

En conclusion le titre de cet article fait peur mais il n’est pas à prendre au premier degré. C’est plutôt un avertissement. L’e-commerce et internet ne sont pas près de périr ; en revanche les bouleversements à venir sont bien réels et les sites qui ne feront pas le nécessaire pour s’adapter, seront comme Google buzz, relégués aux oubliettes (vous vous souvenez vraiment de Google buzz ???).

En somme le e-commerce est mort,  vive le e-commerce !

Share.

About Author

Créateur de la société référencement-one Charles Miron s'est passionnée d'internet et de référencement lors de ses études. Il a travaillé pour pour les sites e-commerces de Misericordia et Ellespassions (site du magazine féminin Elle) avant de lancer sa société. Référencement-one propose des services de référencement naturel, payant, création de site internet, e-commerce ainsi que des formations et des outils de veilles Auteur Google

Un commentaire

  1. Pingback: E-commerce la fin est pour bientôt | | meilleur du seo | Scoop.it

Leave A Reply

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code